Le style Shotokan

L'héritage de Funakoshi

Il est impossible de retracer l'histoire du karaté et de son évolution sans parler de la vie de celui qui est considéré comme le fondateur du karaté moderne : Gichin Funakoshi. Funakoshi est né en 1868 à Shuri, sur l'île d'Okinawa. Étant un enfant frêle, son père tient à ce qu'il s'entraîne aux arts martiaux afin qu'il développe vigueur et endurance. C'est donc vers l'âge de 15 ans que Funakoshi débute la pratique de l'Okinawa-te sous la supervision de son maître d'école, le fils de maître Azato, avec qui il s'entraînera par la suite. Même s'il n'est plus nécessaire de garder le secret à cette époque, la tradition est toujours profondément ancrée dans les mentalités. Les entraînements ont donc lieu la nuit, loin des regards indiscrets.

L'enseignement de maître Azato suit le vieux précepte : un kata en trois ans. Aussi, son élève doit répéter le même kata des centaines de fois. Ce type d'entraînement apporte exaspération et humiliation à Funakoshi. Ce dernier retiendra de maître Azato l'esprit de la pratique et le côté austère de la répétition.

 

Les débuts de l'enseignement au Japon

C'est surtout dans les universités japonaises que le maître d'Okinawa popularise son art. Il ouvre son premier dojo universitaire en 1924 à Keio, puis un deuxième en 1926 à Ichiko (Université de Tokyo). Il ouvre ensuite trois dojos en 1927 à Waseda, à Shodai et à Takushoku, où il enseignera entre autres à Masatoshi Nakayama à partir de 1932, ainsi qu'à Teruyuki Okazaki à compter de 1947. C'est à la suite de l'ouverture de ces dojos que se développe réellement l'enseignement du karaté. Funakoshi adopte alors une démarche moderne, à l'encontre des anciens, puisque c'est lui qui se déplace d'un dojo à l'autre plutôt que ce soit ses élèves qui viennent le rencontrer. C'est également à cette époque qu'il instaure une échelle de grades utilisant les kyu et les dan, inspirée du judo.

Masatoshi Nakayama

Masatoshi Nakayama est né le 6 avril 1913 à Tokyo. Descendant d'une lignée de samouraïs, il est initié très jeune au kendo. Il débute également le judo dès l'âge de 10 ans.

Nakayama rencontre Funakoshi en 1932 à l'université de Takushoku où il débute des études de Chinois. La pratique est encore assez restreinte à cette époque. Il est immédiatement séduit par le karaté-do et le pratique assidûment sous la tutelle de Funakoshi jusqu'à la fin de ses études en 1937. Il part alors en Chine en qualité d'interprète et ne rentre au Japon qu'en 1946, dans un pays dévasté par la guerre.

Pendant son séjour en Chine, Nakayama continue de perfectionner son karaté et il s'intéresse à différents styles de combat chinois. Une grande partie des modifications qu'il apporte aux katas par la suite est influencée par ce séjour en Chine.

Frank Woon-A-Tai

Frank Woon-A-Tai, 8e dan, est né en Guyane en 1950 et a commencé à s’entraîner en 1964. Il détient un baccalauréat en histoire et études japonaises de l’Université de Toronto. En janvier 2011, il a démissionné comme président et directeur technique d’ISKF Canada, et comme co vice-président du comité technique d’ISKF pour créer l’International Karate Daigaku (IKD), une organisation qui compte plus de 80 dojos dans plusieurs pays. L’IKD a entrepris ses activités dans trois régions : au Canada, dans les Caraïbes et en Amérique du Sud, et devrait se développer rapidement dans le reste du monde.

Maître Woon-A-Tai est Kancho (fondateur) et Shuseki Shihan (instructeur en chef) de l’IKD. Tout au long de son illustre carrière, il a agi comme premier président du Caribbean Karate College et comme instructeur en chef de la Jamaïque de 1976 à 1980. Il est fondateur et instructeur en chef de la JKA/ISKF de Guyane, et du Guyana Karate College. Il a fondé la Toronto JKA en 1981 et est actuellement président et instructeur en chef du Toronto Karate Daigaku, de l’Ontario Karate College, d’IKD Ontario et d’IKD Canada.

 

Références

Funakoshi, Gichin (1925). Karate Jutsu. Budo Éditions-Les Éditions de l'Éveil. Traduction française 2001.

Funakoshi, Gichin (1943). Karate-Dô Nyûmon. Budo Éditions, Les Éditions de l'Éveil. Traduction française 2000.

Nakayama, Masatoshi (1977). Best Karate 1, Comprehensive. Kodansha International.

Portocarrero, Pierre (1996). Shotokan, l'héritage de Funakoshi. Le livre d'or du Karaté. Karaté Bushido, hors série no 16. pp. 54-72.

Portocarrero, Pierre (1996). Okinawa, les origines du karaté. Le livre d'or du Karaté. Karaté Bushido, hors série no 16. pp. 6-15.